Navigation – Plan du site
Bloc-notes

La métamorphose des objets

Jacques Vétois
p. 141-142
Référence(s) :

Frédéric Kaplan Fyp Éditions, 173 p., 2012

Texte intégral

1L’informatique tend à s’incorporer dans les objets que nous utilisons quotidiennement : c’est du moins ce que l’on nous prédit régulièrement. L’informatique embarquée joue un rôle majeur dans nos téléphones, nos automobiles, nos machines à laver et est devenu le fer de lance de cette industrie. On ajoute souvent que nos objets les plus familiers vont devenir ainsi « intelligents » et être reliés les uns aux autres par l’intermédiaire de serveurs distants quelque part « dans les nuages ».

2Mais cela changera-t-il nos rapports avec eux ? Selon Frédéric Kaplan, ils perdront leur valeur propre « À terme, ils cesseront d’être des produits pour devenir des services ». Leur valeur sera ailleurs dans les méga-serveurs du « cloud computing ». Mais entrerons-nous dans cet âge de l’accès généralisé ? Une voiture n’est pas un téléphone portable et l’industrie automobile est encore pour longtemps un des piliers de la société industrielle. Et même nos smartphones ne sont pas simplement des « objets-interfaces » sinon leurs fabricants n’essaieraient pas de nous en vendre une nouvelle version tous les ans. On ne peut oublier les nécessités de reproduction du système industriel capitaliste.

3Une autre prédiction de Frédéric Kaplan interpelle ceux qui militent pour la protection des données personnelles : « Les données biographiques que les objets-interfaces révèlent (ce que nous lisons, écoutons, faisons) sont, pour nous, précieuses et intéressent aussi de nombreux acteurs économiques. Aujourd’hui, on nous les vole ou on nous les échanges contre des services gratuits ». Nous partageons cette analyse mais peut-être n’en déduisons nous pas la nécessité du développement d’une marchandisation accélérée de ces données personnelles.

4Or quelles que soient les précautions prises, il est fort probable que « les banques d’un nouveau genre », les « entreprises de représentation du soi » préconisées par l’auteur ne dérivent vers une nouvelle forme de capitalisme « cognitif » dont Facebook et Google sont les premiers représentants.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Vétois, « La métamorphose des objets », Terminal, 112 | 2013, 141-142.

Référence électronique

Jacques Vétois, « La métamorphose des objets », Terminal [En ligne], 112 | 2013, mis en ligne le 15 novembre 2014, consulté le 20 juillet 2017. URL : http://terminal.revues.org/596

Haut de page

Auteur

Jacques Vétois

Comité de rédaction de Terminal

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Télécom École de Management
  • Logo CREIS terminal
  • Revues.org