Navigation – Plan du site
Bloc-notes

Les fins d’Internet

Boris Beaude Fyp Éditions, 2014, 96 p.
Margot Beauchamps
p. 89
Référence(s) :

Les fins d’Internet, Boris Beaude, Fyp Éditions, 2014, 96 p.

Texte intégral

1La dimension politique de cet espace qu’ouvre Internet, mise en évidence dans ce premier ouvrage, gagne en visibilité dans le nouvel essai de Boris Beaude, Les fins d’Internet. Le titre s’entend dans le double sens des finalités d’Internet (initialement perçues comme émancipatrices pour l’humanité) et de la perspective de la disparition d’Internet comme l’horizon espéré d’un espace mondial commun.

2Les six chapitres sont construits sur cette figure de l’asymétrie entre les finalités initiales d’Internet et la perversion dont elles font l’objet, signant la fin d’Internet tel qu’on a pu le rêver (citons par exemple les trois derniers chapitres : « de la gratuité à la propriété », « de la résilience à la vulnérabilité », « de la décentralisation à l’hypercentralité ». On peut, bien sûr, souligner ce que cette figure de la symétrie pervertie a de construit, en rappelant qu’Internet oscille entre les polarités de ces différentes logiques depuis ses débuts.

3Reste que l’on comprend bien, à l’issue de la conclusion, intitulée « de la neutralité du Net à la neutralisation d’Internet », que le magnétisme l’emporte vers les pôles qui remettent en question la capacité d’Internet à proposer un espace de liberté et partage à l’échelle mondiale.

4La force de ce court essai (95 pages) est de s’appuyer sur la conception de l’espace résumée plus haut, pour analyser en géographe les enjeux, bien connus et bien décrits par ailleurs, des évolutions d’Internet : menaces sur la neutralité d’Internet, sur le respect de la vie privée, censure des États sur Internet, contradictions posées par la souveraineté des juridictions nationales pour appréhender un espace qui transcende les frontières. Boris Beaude pose la question de l’espace légitime du politique à l’heure d’Internet : cet espace laissait entrevoir l’horizon politique d’une gouvernance mondiale, mais les logiques à l’œuvre réintroduisent des frontières sur Internet, le partitionnent en autant d’intranets, remettant en cause la neutralité revendiquée par ses pionniers.

5La grille de lecture spatiale d’Internet que Boris Beaude a développée dans son premier ouvrage propose des perspectives nouvelles pour saisir les enjeux de la maîtrise démocratique de cet espace. Internet change assurément l’espace et la société ; Boris Beaude prend la mesure, à travers ses deux ouvrages, de l’importance de maîtriser l’agencement de cet espace.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Margot Beauchamps, « Les fins d’Internet », Terminal, 115 | 2014, 89.

Référence électronique

Margot Beauchamps, « Les fins d’Internet », Terminal [En ligne], 115 | 2014, mis en ligne le 19 mai 2015, consulté le 24 mars 2017. URL : http://terminal.revues.org/338

Haut de page

Auteur

Margot Beauchamps

Séminaire M@rsouin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Télécom École de Management
  • Logo CREIS terminal
  • Revues.org