Navigation – Plan du site
Bloc-notes

Open Data & Big Data

sous la direction de Danièle Bourcier et Primavera De Philippi
Jacques Vétois
Référence(s) :

sous la direction de Danièle Bourcier et Primavera De Philippi

Éditions Mare & Martin, 2016

Texte intégral

1L’Open Data encourage les gouvernements à mettre à disposition de tous, de manière totalement ouverte, les informations publiques, pour en permettre une libre réutilisation. Concomitamment le marché des Big Data se développe. C’est la collecte et l’agrégation de grandes masses de données privées ou publiques de natures diverses (valeurs numériques, textes, photos, vidéos) stockées sur des supports informatiques. Ces informations, au sens large peuvent être traitées par différents types d’algorithmes issus soit du calcul de fonctions statistiques, soit provenant des recherches en IA basées sur les réseaux neuronaux. Ces traitements permettent d’inférer de nouvelles informations de la masses de données non structurées (fouille de données). Les données à caractère personnel sont largement présentes dans ces gisements tant dans les bases de données publiques que dans les bases de données des serveurs des réseaux sociaux. Alors que l’ouverture des données techniques et administratives est en général largement admise, celles à caractère personnel sont protégées par la loi (depuis 1978) et cela rend leur traitement algorithmique sujet à controverses juridiques et politiques.

2Cet ouvrage regroupe les travaux issus de plusieurs séminaires qui ont eu lieu à Paris entre 2013 et 2015, lancés par le laboratoire CERSA spécialisé dans Internet et Société. Ils ont réunis des juristes, des chercheurs en science politique, des sociologues, des informaticiens et même des spécialistes de la sécurité sur internet et de la cybercriminalité.

3La première partie traite de l’Open data comme politique publique et volonté de transparence des instances administratives et gouvernementales. Les données à caractère personnel sont un peu le grain de sable dans la machine. Quel juste milieu trouver entre fermeture et ouverture ? L’anonymisation règle-t-elle les problèmes dans le cas de données de santé ?

4La deuxième partie aborde les techniques de profilage appliquées aussi bien par les grandes entreprises pour leurs clients (et parfois leurs salariés), que par les réseaux sociaux et justifiées par la prise de décisions pour certains choix importants. Un exemple donné ici est l’octroi d’un crédit à la consommation en fonction des informations enregistrées sur le demandeur. Une autre application, surprenante, est le développement de logiciels de « predictive policing » pour les problèmes de sécurité intérieure qui à partir des faits liés à la criminalité enregistrés par les services de police peuvent générer, non seulement la carte des « points chauds » d’une zone, mais anticiper les lieux, les participants d’activités potentiellement criminelles dans le futur proche. Ce qui ne manque pas d’interpeller les juristes pour lesquels l’intervention des forces de l’ordre doit être mise en relation avec des faits.

5La troisième partie entame une réflexion juridique et éthique sur ce que devrait être une économie politique des données dans certains domaines comme dans celui des sciences. L’Open Access pour les revues scientifiques devient l’enjeu de batailles économiques et politiques. Mais au delà, comment gérer l’ouverture de l’accès aux données sur lesquelles travaillent les laboratoires ?

6Ces travaux montrent qu’un travail scientifique, et non plus seulement technique, doit être mené sur ces nouveaux thèmes dans le domaine des sciences juridiques et sociales.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Vétois, « Open Data & Big Data », Terminal [En ligne], 120 | 2017, mis en ligne le 04 mai 2017, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://terminal.revues.org/1667

Haut de page

Auteur

Jacques Vétois

Comité de rédaction de Terminal

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Télécom École de Management
  • Logo CREIS terminal
  • Revues.org