Navigation – Plan du site
Bloc-notes

“Reclaiming the Internet“with distributed architectures : an introduction

Henri Gautier
Référence(s) :

“Reclaiming the Internet“with distributed architectures : an introduction, Francesca Musiani et Cécile Méadel, First Monday, 21 (12), décembre 2016,

DOI : http://dx.doi.org/10.5210/fm.v21i12.7101

Texte intégral

1Il convient de signaler ce nouveau numéro de la revue First Monday (consultable en libre accès), coédité par Cécile Méadel, professeur à l’Institut français de presse de l’université Panthéon-Assas, et Francesca Musiani, chargée de recherche CNRS à l’Institut des Sciences de la communication. Il est issu de la conférence finale du projet ADAM (Architecture distribuée et applications multimédias), projet interdisciplinaire conçu pour explorer les implications légales, économiques et socioculturelles des architectures distribuées en réseau, et financé par l’Agence nationale de la recherche.

2Première conclusion de ce séminaire, ces architectures distribuées sont trop souvent envisagées à travers le prisme déformant des pratiques de hacking alors qu’elles permettent l’implantation de réseaux multimédias de communication qui agrègent des communautés expérimentant des modes de gouvernance innovants. En effet, au sein de ces communautés émergent des pratiques alternatives de légitimation de l’autorité politique, et de redistribution de la plus-value économique.

3Par exemple, les technologies permettant de gérer le réseau TOR, facilitent l’organisation de mouvements sociaux, de manifestations, et de résistance citoyennes avec une légitimation basée sur la défense des libertés individuelles. Tout en se défendant d’être instrumentalisées par des organisations terroristes, ces communautés technophiles revendiquent le libre accès aux technologies de cryptage et de communication décentralisée. Après l’affaire Snowden, il apparaît que la décentralisation des réseaux qui s’opère selon ces nouvelles architectures, et les redistributions qui en découlent, sont largement suscitées par les problématiques liées à la surveillance et à la confidentialité. Ainsi, la revendication technophile débouche sur un combat politique en faveur de l’autonomie civile dans la protection des individus vis à vis des dispositifs de surveillance de masse.

4Second enseignement de ces travaux, la puissance subversive de certaines applications multimédia de ces architectures distribuées ne devrait pas être mésestimée. Système de paiement en pair à pair fondé sur une devise cryptographiée, le projet Bitcoin constitue l’application la plus populaire s’appuyant sur ces architectures distribuées. Initialement conçu pour rendre obsolète les institutions d’intermédiation financière, ce projet Bitcoin témoigne du succès foudroyant de la technologie blockchain qui est la dernière-née de ces architectures distribuées. Notamment utilisée comme support de projets de recherche, il s’agit de la première de ces architectures innovantes à être si aisément adoptée par certaines organisations multilatérales.

5Cependant, même si ce très riche dossier témoigne amplement du fait que les architectures distribuées sont des objets éminemment politiques, celles-ci ne peuvent prétendre se substituer aux institutions politiques comme l’a fort bien souligné Philip Agré dans un article des Communications of the ACM, en 2003.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Henri Gautier, « “Reclaiming the Internet“with distributed architectures : an introduction », Terminal [En ligne], 119 | 2016, mis en ligne le 30 décembre 2016, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://terminal.revues.org/1589

Haut de page

Auteur

Henri Gautier

Comité de rédaction de Terminal

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Télécom École de Management
  • Logo CREIS terminal
  • Revues.org