Navigation – Plan du site
Bloc-notes

Le marché aux connaissances

Henri Gautier
Référence(s) :

Le marché aux connaissances, Lawrence Busch,Quae, coll. Sciences en question, Paris, 2015, 158 pages, 12,50 €.

Texte intégral

1Comment le néolibéralisme pervertit nos systèmes de recherche et d’enseignement supérieur en réduisant, selon l’expression d’Hannah Arendt, toute pensée scientifique à un « calcul de conséquences » dénué d’ambition critique ? L’auteur, spécialiste reconnu de l’impact des normes institutionnelles sur les politiques publiques, dénonce les effets pervers des restructurations d’universités et d’instituts de recherche, entreprises aux États-Unis comme au Royaume-Uni pour faire face à la baisse des soutiens publics. La multiplication par dix depuis 1975 des retraits d’articles scientifiques pour fraude figure parmi les symptômes les plus manifestes de l’instauration du marché comme forme ultime de gouvernance, tout comme le fossé croissant entre les rémunérations des administrateurs académiques de haut rang et celles des scientifiques. Face aux appropriations illégitimes de biens communs scientifiques d’intérêt public perpétrées par des régimes de droits de propriété intellectuelle dévoyés, l’auteur plaide en faveur d’un développement durable des savoirs (Slow Science) afin de mieux intégrer recherche et enseignement au service d’un monde pluriel.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Henri Gautier, « Le marché aux connaissances », Terminal [En ligne], 119 | 2016, mis en ligne le 30 décembre 2016, consulté le 19 février 2017. URL : http://terminal.revues.org/1586

Haut de page

Auteur

Henri Gautier

Comité de rédaction de Terminal

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Télécom École de Management
  • Logo CREIS terminal
  • Revues.org