Navigation – Plan du site
Bloc-notes

Principes d’innovations re-créatives

Henri Gautier
p. 121-122
Référence(s) :

Principes d’innovations re-créatives

Cahier d’Économie de l’Innovation, n° 34, 230 p.

De Boeck, 2011

Texte intégral

1L’innovation re-créative peut se définir comme la résultante d’une combinatoire de facteurs sociotechniques jetant de nouvelles bases à la réalisation et l’accumulation de profits pour infléchir significativement les trajectoires du développement économique. Dirigée par Dimitri Uzunidis de l’Université du Littoral, la revue Innovations a pour ambition dans ce numéro d’analyser les conditions d’émergence des innovations re-créatives et de définir les contours de leur valorisation.

2Cette ambition apparaît d’autant plus pertinente et légitime que l’atonie de la demande et la faiblesse des investissements, découlant de l’actuelle récession, imposent de fortes contraintes aux processus d’innovation au moment même où les opportunités de valorisation sont les plus favorables en termes d’ouverture de marchés pour dégager des profits supplémentaires au moyen de réagencements technologiques.

3Cependant, ce serait compter sans le poids des routines qui, avec les stratégies entrepreneuriales conservatrices, constituent les principaux freins à l’avènement d’innovations re-créatives. Par exemple, certains pouvoir économiques installés ont, par crainte de perdre le contrôle de certains marchés ou de filières industrielles, mobilisé les technologies de l’information pour développer un système d’innovations financières empêchant la diffusion d’innovations re-créatives dans les domaines de la santé et de l’environnement, secteurs à forte potentialité de développement économique au sein de la zone OCDE. La plupart des contributions abordent donc d’une manière ou d’une autre la question centrale des conditions d’émergence des innovations re-créatives qui forge l’originalité et la cohérence de cette livraison.

4Certaines contributions à ce numéro s’interrogent sur le lien entre innovations re-créatives et développement durable, en particulier pour introduire des écotechnologies au sein des petites entreprises ou bien qualifier ce type d’innovations comme étant du ressort de la responsabilité sociale d’entreprise.

5Les TIC, diffusant des applications numériques fondées autant sur des capteurs et compteurs que sur des logiciels et réseaux de communication, propagent dans les domaines de la distribution d’eau et d’énergie ou la collecte des déchets une vague d’innovations re-créatives à fort potentiel économique et social mais, selon les analyses publiées dans ce dossier, leur diffusion risque de se briser sur l’écueil du financement, qu’il s’agisse d’aides publiques ou d’appels aux marchés financiers.

6L’introduction des innovations re-créatives en termes d’organisation du travail est également examinée en combinaison avec d’autres facteurs, par exemple en relation avec le régime de propriété foncière dans le contexte d’exploitations forestières gabonaises.

7Est également explorée la dimension méso-économique des innovations re-créatives, notamment à travers une proposition d’indice régionalisé de la mesure du bien-être, afin d’évaluer la faisabilité de nouvelles trajectoires de développement. Cette faisabilité doit intégrer les objectifs originels du travail de R&D, mais également les possibilités d’investissement, en particulier sur financement public. Compte tenu des résultats insuffisants de la dynamique actuelle, essentiellement fondée sur l’autofinancement et le capital-risque. Ces décisions d’investissement soulèvent la question de la pertinence du processus d’innovation en termes de stratégie entrepreneuriale et de compétitivité opposant innovation incrémentale à innovation de rupture, examinée par la contribution d’un praticien du conseil d’entreprise.

8Enfin, l’émergence et la propagation d’innovations re-créatives supposent de repenser le triptyque entreprise-marché-économie, thèse défendue par les deux articles concluant cette livraison. Le premier se fonde sur une « économie de la contribution » faisant un large appel aux technologies de mise en relation fondées sur Internet, aux systèmes locaux d’innovation et au secteur des services. Le second article s’interroge sur les traits essentiels d’une « économie de l’équité » qui, face au marché, fonderait les solidarités sur un changement orienté vers l’équité dans le cadre d’un travail sécurisé et d’une régulation démocratisée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Henri Gautier, « Principes d’innovations re-créatives », Terminal, 111 | 2012, 121-122.

Référence électronique

Henri Gautier, « Principes d’innovations re-créatives », Terminal [En ligne], 111 | 2012, mis en ligne le 29 juin 2015, consulté le 29 mai 2017. URL : http://terminal.revues.org/1014

Haut de page

Auteur

Henri Gautier

Comité de rédaction - Terminal

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Télécom École de Management
  • Logo CREIS terminal
  • Revues.org